Top 5 des meilleurs coups des gérants de Hedge Fund

Top 5 des meilleurs coups des gérants de Hedge Fund

Top 5 des meilleurs coups des gérants de Hedge Fund

Quotidiennement, de nombreuses transactions anticipent le mouvement à la hausse ou à la baisse du cours des actifs sur les marchés financiers. Certaines resteront mémorables à jamais, car elles démontrent de la part des gérants d’actifs qui les ont réalisées une capacité d’analyse très fine, souvent à contre-courant, et une intuition géniale du déroulement des événements économiques à venir.
Nous vous proposons ici de retrouver le top 5 des meilleures intuitions des gérants d’actifs.

5 . Jesse Livermore prévoit le Krach de 1929.

Nous devons à Jesse Livermore la première intuition singulière de l’évolution des marchés financiers. En 1929, ce jeune trader comprend que les actions de la bourse américaine sont surévaluées. Il décide de les vendre à découvert, c’est-à-dire de vendre des actions au cours connu du jour avec l’espoir de les racheter plus tard à moindre prix. Rappelons que trois jours avant le terrible krach du 29 octobre 1929, l’économiste le plus renommé de l’époque, Irving Fisher, déclarait que “Les actions ont atteint maintenant un plateau permanent”, ce qui rend l’intuition de Jesse Livermore d’autant plus remarquable. Grâce à cette opération, il empochera 100 millions de dollars.

4. Jim Rogers anticipe la hausse du prix des matières premières pendant la décennie 2000.

A la fin des années 1990, la plupart des matières premières s’échangent à des prix historiquement bas. Pour exemple, le prix du baril de pétrole est alors inférieur à 15 dollars. Peu d’analystes prévoient une hausse du prix des matières premières. Ce n’est pas le cas de Jim Rogers qui anticipe une hausse généralisée du prix de ces actifs durant la décennie à venir. En 1998, il crée l’indice Rogers International Commodity Index qui suit le prix de différentes matières premières. 10 ans plus tard, en juillet 2008, le pétrole s’échange à 147 dollars le baril et l’indice RICI a pris 400 % par rapport au niveau de sa création.

3. Jim Chanos remarque les anomalies comptables de la société Enron.

La technique ? d’investissement de Jim Chanos est de chercher les anomalies, notamment comptables, dans les sociétés dans lesquels il investit. Dès lors qu’il en met une en évidence dans une société, il en vend à découvert les actions anticipant une forte baisse de leur prix. Il espère ainsi les racheter plus tard à meilleur cours. A la fin de l’année 2000, il se rend compte que la société de prestation de services énergétiques Enron trompe ses actionnaires sur ses états comptables et sa santé financière. Il comprend qu’elle se dirige tout droit vers un désastre boursier. En novembre 2000, alors que l’action Enron s’échange alors à 90 dollars, Jim Chanos prend position à la vente. En décembre 2001, la société fait officiellement faillite, Jim Chanos rachète les actions à un prix plancher. Enron restera comme le plus grand scandale comptable du début des années 2000.

2. Soros comprend que la Banque d’Angleterre ne peut conserver à la fois un taux de change fixe avec l’Allemagne et une forte inflation.

En 1992, la Grande-Bretagne fait partie intégrante du Mécanisme de Stabilité Européen qui impose alors à ses membres un taux de change fixe avec l’Allemagne. A la même époque, la Grande-Bretagne connaît une inflation importante provoquant une pression à la baisse sur sa devise (les investisseurs ne souhaitant pas conserver une monnaie qui perd de sa valeur). La Banque d’Angleterre refusant dans un premier temps de relever ses taux directeurs (un grand nombre d’emprunteurs au Royaume-Uni avaient des crédits à taux variable), les investisseurs commencèrent à se défaire de la monnaie britannique, obligeant ainsi la Banque d’Angleterre à racheter des livres sterling sur le marché des devises pour éviter de sortir du Mécanisme de Stabilité Européen. Des fines observations de son numéro deux Stanley Drunkenmiller George Soros déduit rapidement que l’Angleterre ne pourra à la fois conserver un taux de change fixe avec l’Allemagne et une inflation importante. La solution la plus probable pour mettre un terme à cette situation est une dévaluation de la monnaie anglaise. Georges Soros prend une position importante contre la livre sterling, ce qui lui permettra de gagner un millard de dollars.

1. Paulson vend à découvert les subprimes.

John Paulson a réalisé ce qui reste qualifié de meilleur coup de l’histoire de Wall Street. Il a l’intuition géniale et contraire à toutes les anticipations du marché de parier contre le marché des subprimes. Il comprend dès 2007 que le marché de l’immobilier américain est surévalué, alors que même le Président de la Réserve Fédérale Américaine, Ben Bernanke, le déclarait stable et solide.
Quelques mois plus tard, c’est l’explosion spectaculaire de la bulle immobilière qui entraîne la chute de la banque Lehman Brother. Le hedge fund de John Paulson gagnera 15 milliards de dollars dans cette opération.
Cet article vous a-t-il plu ?
Si oui, ce livre vous plaira certainement aussi
https://www.amazon.fr/Savoir-investir-pratique-particuliers-avis%C3%A9s/dp/2840018357

Leave a Reply

Message
Name
E-mail
Website